Réseau international francophone de formation policière
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. Séminaire de formation au processus de recrutement de policiers pour les opérations de maintien de la paix des Nations Unies

Séminaire de formation au processus de recrutement de policiers pour les opérations de maintien de la paix des Nations Unies

Actualités

2019-12-05

Un séminaire de formation au processus de recrutement de policiers pour les opérations de maintien de la paix (OMP) des Nations Unies s’est tenu au siège de la MINUSMA à Bamako, du 14 au 17 octobre 2019.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Mali et chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, la présidente de FRANCOPOL et directrice de la coopération internationale, Sophie Hatt, et le directeur des affaires politiques et de la gouvernance démocratique de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Georges Nakseu Nguefang, ont procédé à l’ouverture officielle des travaux en présence des autorités maliennes, de la MINUSMA et des délégations diplomatiques des pays représentés.

Partant du constat d’un déficit de représentation des policiers et gendarmes francophones au sein des contingents déployés dans les composantes police des opérations de maintien de la paix (OMP) de l’Organisation des Nations Unies (ONU), FRANCOPOL s’est depuis 2011 investi dans ce champ aux côtés de l’OIF et de la Police des Nations Unies (UNPOL).

À l’instar des quatre séminaires de formation organisés au Burkina Faso, au Maroc et à Paris entre 2012 et 2018, cette nouvelle session était organisée par FRANCOPOL en partenariat avec la Division la Police des Nations Unies, la composante Police (UNPOL) de la MINUSMA, avec le soutien de l’OIF. Elle était plus particulièrement l’occasion d’aborder l’enjeu que représente la participation des femmes dans les missions.

Les cadres stratégiques mis en œuvre dans les différentes organisations partenaires affichent des objectifs ambitieux pour la parité de genre, parmi lesquels l’accroissement de la participation des femmes dans les OMP.

Même si de réels progrès ont été réalisés, l’OIF, FRANCOPOL et UNPOL démultiplient leurs efforts pour parvenir à les atteindre. La participation des femmes aux OMP est d’autant plus importante qu’au-delà de contribuer à la réalisation de l’égalité femmes-hommes au niveau mondial, elle est garante du succès opérationnel des missions.

Réunissant à la fois des responsables nationaux chargés de planifier les déploiements dans les OMP et des femmes susceptibles d’être déployées dans ces missions, cette rencontre a bénéficié à une trentaine de participants policiers et gendarmes de haut niveau, constitués pour moitié de femmes et issus de 12 pays d’Afrique francophone principaux contributeurs aux OMP en termes de personnel de police (Tunisie, Côte d’Ivoire, Niger, Sénégal, Rwanda, Burkina Faso, Ghana, Bénin, Cameroun, Mali, Guinée, Togo).

Cette 5ème session de formation avait pour objectif de maintenir le niveau de qualité des dossiers et d’optimiser les chances de succès des candidats francophones dans les composantes police des OMP. Elle doit notamment faire évoluer la stratégie des décideurs vers une meilleure prise en compte des questions liées au genre ainsi que souligner l’importance de la participation des femmes dans les missions. Elle doit, enfin, permettre de guider et de préparer les cadres de police féminins susceptibles d’être présentées à des postes importants au sein des missions.

La participation de policiers francophones venant des pays du Sud dans les théâtres d’opérations reste une priorité, notamment en ce qui concerne le personnel féminin. À cet égard, les femmes policières représentaient en septembre 2019, 24 % des postes professionnels au Secrétariat de l’ONU et 14 % des postes sur le terrain. En outre, 26,8 % des policiers individuels et 10,9 % des policiers au sein des Unités de police constituées (FPU) étaient, pour la même période, des femmes. Même s’il s’agit là d’une réalisation significative, le chemin à parcourir pour une meilleure représentation des femmes dans les OMP reste encore long.

Durant la formation, les participants ont assisté à plusieurs séances plénières dédiées à la stratégie des Nations Unies sur la parité du genre pour le personnel en uniforme, aux bonnes pratiques pour une intégration du genre dans les activités de police des OMP et aux témoignages des policières de la MINUSMA sur les défis et les opportunités dans les missions. Des ateliers pratiques de rédaction des formulaires de candidatures et de préparation des entretiens de sélection ont également été proposés aux participants. Les attestations de fin de formation ont été remises officiellement par le Chef de la composante Police de la MINUSMA, le Général Issoufou Yacouba.