Réseau international francophone de formation policière
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. Participation de FRANCOPOL au séminaire de réflexion transversale des réseaux institutionnels de la Francophonie

Participation de FRANCOPOL au séminaire de réflexion transversale des réseaux institutionnels de la Francophonie

Actualités

2019-11-04

Les 1 et 2 octobre s'est tenu à Paris le séminaire de réflexion transversale des réseaux institutionnels de la Francophonie, organisé par l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Ce séminaire, dont la thématique portait sur l'intégrité de l'information et des processus démocratiques à l'ère des réseaux sociaux, a réuni une quarantaine d’experts des réseaux institutionnels de la francophonie, dont FRANCOPOL, ainsi que des partenaires de l’OIF provenant d’organisations internationales.


À titre de représentante de FRANCOPOL, Mme  Olivia Cutruzzolà, officière spécialiste et adjointe du directeur de la communication et des relations avec les citoyens de la Police cantonale vaudoise, a pu intervenir auprès de ses collègues en leur offrant une présentation intitulée Police et communication digitale : enjeux, rôles et défis. Cette dernière a mis en lumière les nouvelles réalités en matière de communications entre polices et citoyens. Mme Cutruzzolà partage ici avec nous, les fondements de sa présentation :


Depuis plusieurs décennies, forcées de légitimer leurs actions et de redorer leur image à l’égard de citoyennes et citoyens critiques et exigeants, les polices ont petit à petit adopté le paradigme de la transparence (les bavures étasuniennes des années 60 ne sont pas étrangères à cette évolution). Elles ont professionnalisé leurs services de communication, engageant tour à tour des spécialistes des médias puis de la communication digitale afin de répondre aux enjeux nés de l’émergence des nouvelles technologies de l’information (web et réseaux sociaux). En 2019, les polices ont compris la nécessité d’occuper le terrain médiatique et la plupart sont devenues des médias en soi. Présentes sur les principaux réseaux sociaux que sont Facebook, Twitter ou Instagram notamment, elles informent, préviennent, rassurent, renseignent utilement régulièrement et le plus exhaustivement possible leurs communautés. Cette posture proactive permet ainsi le renforcement de l’indispensable lien de confiance entre la police et la population, qui en retour s’engage en faisant vivre les publications postées par les corps policiers: partages, commentaires, renseignements et questions nombreuses au travers des messageries des réseaux sociaux. Afin de répondre aux enjeux de la société d’aujourd’hui et de demain, la question n’est pas de savoir si la police doit être présente au sein de l’immense communauté digitale, mais bien comment et avec quels moyens elle doit l’être.