Réseau international francophone de formation policière
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. FRANCOPOL poursuit sa série d'entretiens

FRANCOPOL poursuit sa série d'entretiens

2018-02-08

À l’aube de ses 10 ans, FRANCOPOL souhaitait mieux faire connaître ses activités à travers la parole de certains de ses acteurs. Après M. Thierry Dierick et M. André Etter, c’est au tour de Mme Barbara Fleury, Commissaire adjointe à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Directrice exécutive du Collège canadien de police et Vice-présidente Amériques de FRANCOPOL de nous parler de son expérience au sein du réseau.

En quelques mots, comment pourriez-vous décrire FRANCOPOL ?

FRANCOPOL offre un espace de rassemblement de collègues qui désirent discuter et partager des pratiques exemplaires d’apprentissage et de formation des policiers dans le but d’offrir des programmes de formation policière à tous.    

Pourriez-vous nous parler de votre organisation policière/École de Police ? 

Le Collège  canadien de police est un centre de formation policière qui offre un programme de formation spécialisée et avancée en science policière et un centre d’excellence de perfectionnement en leadership.  Ses programmes sont conçus pour les policiers canadiens et internationaux. 

En tant que membre actif du comité des Écoles, pourriez-vous présenter votre comité?   

En tant que Directrice exécutive du Collège canadien de police je siège au comité des écoles et en tant que Vice-présidente des Amériques j’assure la promotion de l’organisation. 

À titre de Vice-présidente Amériques de FRANCOPOL pourriez-vous présenter vos activités dans ce cadre ? 

Mon but est de sensibiliser la communauté policière exécutive canadienne des contributions de FRANCOPOL à la communauté policière et d’encourager l’engagement du Canada envers la communauté internationale. 

Quelles sont les organisations représentées?  

La Directrice du Collège canadien de police est responsable d’assurer le bon fonctionnement et rendement des opérations du Collège de formation policière avancée et spécialisée.  Le Collège est sous la gouverne administrative de la Gendarmerie royale du Canada.  Outre le Collège canadien de police, l'École de police Grand­-Ducale (Luxembourg), l'École nationale de police du Burkina Faso, l'École nationale de police du Québec (Canada), l'École nationale supérieure de la police nationale (France), les Écoles romandes de police (Suisse), la Gendarmerie nationale (France), la Gendarmerie royale du Canada, l'Institut suisse de police, la Police fédérale (Belgique), la Police nationale (France), le Service de police de la Ville de Montréal (Canada), la Sûreté du Québec (Canada) ainsi que la Sûreté publique de Monaco sont représentés au sein de ce comité technique.

Quels sont les objectifs poursuivis par le Comité des Écoles?

Le comité s’affaire actuellement à finaliser l’horaire du 5e congrès international qui aura lieu à Dakar à l’automne 2018. 

Quels sont les points positifs constatés dans le fonctionnement du comité?   

À ce point ma participation au comité m’a permis de :  Faire des nouvelles connaissances clés et par le fait même d’élargir mon réseau sur le plan international, participer à la planification d’une session d’apprentissage en ligne et participer à la planification de l’horaire du prochain congrès. 

Quelle est l'activité qui a été la plus marquante pour vous durant toutes ces années au sein du réseau? 

Je me suis jointe au Comité il y a à peine deux ans et  je profite déjà des avantages de mon expérience au sein du comité.  J’encourage les responsables de programmes de formation, en particulier ceux qui viennent des régions de l’Amérique, de participer au Comité.  En général, nos rencontres se font en ligne ce qui permet de minimiser les temps de déplacement et les dépenses de voyage. 

Quel intérêt voyez-vous à participer aux activités du réseau FRANCOPOL ?   

FRANCOPOL est un Forum réservé à l’apprentissage de ses membres et aux échanges à l’échelle internationale. 

Quel avenir voyez-vous à FRANCOPOL? 

Je souhaite que le réseau FRANCOPOL continue de s’agrandir, particulièrement dans le but d’assurer le soutien aux intervenants de l’application de la loi à la tâche redoutable de reconstruire le secteur de la sécurité.