Réseau international francophone de formation policière
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. Formation des formateurs et formatrices des forces de défense et de sécurité à la prévention de la torture au Burkina Faso

Formation des formateurs et formatrices des forces de défense et de sécurité à la prévention de la torture au Burkina Faso

Publication

2019-05-09

Pour répondre à une demande de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), en partenariat avec Equitas et le Mouvement burkinabé des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP), FRANCOPOL était présent à Koudougou (Burkina Faso) du 3 au 5 avril dernier, dans le cadre de la toute première diffusion d’une formation spécifique aux forces de défense et de sécurité (FDS).

Dans les faits, deux représentants du comité technique « comportement policier » (CTCP) de FRANCOPOL, c’est-à-dire l’Adjudant-Chef Lionel Imhof, spécialiste multiculturalité, Corps de police municipale de Lausanne (CPL-Suisse) et le Sergent Martin Montour, superviseur à la Direction de l’intégrité et des normes professionnelles du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM-Canada), se sont déplacés au Burkina Faso.

La demande émane d’une rencontre qui a eu lieu à l’automne 2017. Equitas, avec l’appui de l’OIF et d’Affaires mondiales Canada, a dirigé un atelier au Sénégal réunissant 26 participants-experts sur la prévention de la torture. L’atelier « Prévenir la torture au sein de la Francophonie : l’éducation aux droits humains comme outil de prévention » avait pour objectif principal d’élaborer des recommandations innovantes visant à renforcer le rôle de l’éducation aux droits humains dans la conception, la mise en œuvre et le suivi de politiques et de programmes de prévention de la torture dans sept pays ciblés (Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, RDC, Rwanda et Sénégal). Soulignant la nécessité de former les forces de défense et de sécurité (FDS), les participants ont formulé une forte recommandation qui consistait à mettre en place une formation spécifique aux forces de l’ordre qui tiendrait compte de leur culture et des enjeux qui leur sont propres. Pour y donner suite, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a sollicité des représentants du réseau FRANCOPOL qui ont transmis la demande au CTCP.

Dans un premier temps, deux représentants du CTCP de FRANCOPOL se sont déplacés au Burkina Faso en juillet 2018 pour participer à cette collaboration novatrice et très prometteuse. Après avoir suivi la formation nationale de six jours sur la prévention de la torture, l’Adjudant-Chef Imhof et le Sergent Montour ont pris part à un atelier de validation d’un module de formation en compagnie de personnes-ressources qui donnent de la formation aux forces de l’ordre au Burkina Faso. Ce premier déplacement en sol africain, orchestré par Equitas et coordonné par le MBDHP, aura permis d’élaborer une formation spécifique aux FDS de 2,5 jours ainsi qu’un manuel à l’intention des formateurs.Le manuel de formation a ensuite été soumis au CTCP de FRANCOPOL. Tous les membres du CTCP ont donc généreusement contribué à la révision et à l’amélioration du manuel en question. Ce manuel, qui est publié par Equitas, mais qui porte également les logos de FRANCOPOL et du MBDHP, est libre de droits au sens où il peut être utilisé intégralement, modifié ou recomposé en citant qu’il s’agit d’une adaptation du manuel original. Ce dernier a été déposé dans le portail du Carrefour FRANCOPOL de l’information et du savoir (CFIS) à l’adresse : (https://cfis.francopol.org/in/sites/cfis/home). 

Dans un deuxième temps, les deux représentants de FRANCOPOL sont retournés au Burkina Faso en avril dernier, avec des représentants d’Equitas et du MBDHP, afin de participer à la diffusion de la première formation de 20 formatrices et formateurs provenant des différentes écoles et centres d’entraînement des forces de défense et de sécurité du pays. Le but de cette activité était de renforcer leurs capacités à mener des formations relatives au respect des droits humains et à la prévention de la torture, au moyen du manuel développé à cet effet. Ce groupe de formatrices et de formateurs constitue en quelque sorte des agents multiplicateurs qui pourront à leur tour diffuser des formations sur le sujet dans leurs écoles respectives. 

Au final, les travaux auxquels le Comité technique comportement policier de FRANCOPOL a participé activement auront permis non seulement de concevoir une formation clé en main de 2,5 jours sur la prévention de la torture, mais aussi de la diffuser à un groupe de formateurs du milieu qui pourront restituer les notions qui répondent aux besoins spécifiques des forces de défense et de sécurité sur le sujet. La collaboration avec le MBDHP et Equitas a donc été très fructueuse et les deux organismes sans but lucratif sont très reconnaissants de l’apport et du soutien du CTCP de FRANCOPOL. Le partenariat se poursuivra donc dans la mesure où d’autres pays francophones d’Afrique, qui n’ont pas encore bénéficié de l’impulsion et de moyens tels que déployés au Burkina Faso, structureront une demande à Equitas, au MBDHP ou au réseau FRANCOPOL.