Réseau international francophone de formation policière
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. Atelier d’échanges de bonnes pratiques d’experts francophones en cybercriminalité

Atelier d’échanges de bonnes pratiques d’experts francophones en cybercriminalité

Actualités

2019-12-06

Un atelier d’échanges de bonnes pratiques d’experts francophones en cybercriminalité s’est tenu à l’École nationale à vocation régionale en cybersécurité (ENVR) à Dakar au Sénégal du 25 au 27 novembre 2019.

Le directeur central de la police judiciaire, représentant le directeur général de la Police nationale du Sénégal a procédé à l’ouverture officielle des travaux en présence du directeur général de l’École nationale cybersécurité de Dakar, de l’attaché de sécurité intérieure près l’ambassade de France, des responsables de FRANCOPOL et des délégations d’une dizaine de pays.

Les technologies numériques génèrent de nouveaux usages et contribuent à modifier les modèles, qu’ils soient économiques, sociétaux, culturels ou politiques. Consciente que cette transformation représente une opportunité à saisir et s’accompagne également de défis à relever, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a mis en place un programme « Accompagnement à la transformation numérique » dans le cadre de son plan d’action 2019-2022. Les menaces sans cesse nouvelles, liées au numérique, impactent l’ensemble des pays membres du réseau FRANCOPOL et imposent une parfaite anticipation et connaissance de ces nouveaux modes opératoires en matière de cybercriminalité. Pour cela, le Comité technique cybercriminalité organise depuis sa création de nombreuses actions avec le soutien de l’OIF, dans le but de prévenir ces nouvelles formes de criminalité et de partager les meilleures méthodes d’investigation.

En 2018, FRANCOPOL a célébré ses dix ans d’existence à l’occasion de son 5e congrès international au Sénégal. Cet événement avait été l’occasion de mettre en exergue la mobilisation policière dans la lutte contre les nouvelles menaces. Des tables rondes dédiées aux pratiques formatives afférentes à la cybercriminalité avaient permis de confondre les formations mises en place dans l’espace francophone mais aussi de mettre en avant les efforts déployés dans les pays du Sud, par la création des services spécialisés de pointe et l’implantation d’une École nationale à vocation régionale à Dakar.

C’est dans ce contexte que FRANCOPOL a souhaité organiser, en collaboration avec la division spéciale de cybersécurité et l’École nationale de cybersécurité de Dakar et le soutien des experts membres du Comité technique cybercriminalité sur place, un atelier d’échanges de bonnes pratiques d’experts francophones en cybercriminalité pour répondre aux besoins de ses membres et à la sollicitation de ses partenaires du Sénégal.

Une trentaine d’experts en cybercriminalité ont participé – policiers, gendarmes, représentants d’opérateurs téléphoniques et d’établissements de transfert d’argent – venant de Belgique, du Bénin, du Canada, de Côte d’Ivoire, de France, de Mauritanie, du Sénégal, et du Togo. L’Afrique de Sud a souhaité, en tant qu’observateur s’associer aux spécialistes francophones.

L’activité s’est articulée autour d’ateliers thématiques sur les problématiques des « sextorsions » et des « scams 419 » et de table rondes sur les systèmes nationaux de lutte contre les escroqueries sur Internet. Les experts ont également pu partager l'expérience des États francophones qui ont déjà mis en place des outils, de type plateforme de signalement du contenu illicite de l’Internet. Le dernier jour des travaux a accueilli les partenaires privés, opérateurs de télécommunications et de transferts d’argent dans l’objectif d’une meilleure coopération.

De manière générale, ces échanges ont participé au renforcement des capacités des experts dans l’ensemble des domaines abordés, de créer un réseau d’acteurs opérationnels et de favoriser leur collaboration.